Démocratie
Sondage + Widget
Union Européenne
Le premier pouvoir
La République française est-elle réellement une démocratie ?
Nous vivons une époque révélatrice.
Nous sommes en 2016, et le gouvernement socialiste s’apprête à réformer le code du travail. Cette réforme, dans son état actuel, organise une régression nette de la protection des travailleurs [1], [2], [3].
Ainsi, le gouvernement veut avancer dans la direction inverse de celle voulue à priori par ses électeurs.
Il semble que les gouvernements qui se succèdent depuis déjà bien longtemps appliquent grosso modo la même politique, quelque soit le programme politique présenté lors des campagnes électorales.
Il n'y a pas vraiment de mystère à cela. La raison en est même limpide: les traités européens signés par les gouvernements français successifs leur laissent de moins en moins de marges de manoeuvre. Ces traités contiennent en effet un grand nombre de mesures à respecter, et celles-ci sont très contraignantes. Il est bien sûr encore possible de légiférer sur des détails, comme le mariage pour tous, mais les grandes lignes politiques ont déjà été fixées par les traités.
Il est possible de déplorer cet état de fait, mais ce n'est pas l'objet de cet article. Au contraire, nous allons nous en réjouir, car il permet de jeter un éclairage cru sur la relation entre élections et démocratie.
L'opinion commune voudrait que, étant donné l'existence du suffrage universel en France, nous soyons en démocratie.
Rappelons donc brièvement la logique démocratique censée découlée de l'existence de ces élections.
Les électeurs prennent connaissance des différents programmes proposés par les différents partis et élisent le parti et le programme le plus proche de leurs propres convictions politiques. Ensuite, les élus mettent ce programme en application.
C'est simple, c'est beau, c'est propre.
Sauf que, tout le monde peut le constater désormais, cela ne marche pas.
Aller plus loin
Les électeurs n’ont en réalité aucun pouvoir sur la politique menée par les gouvernements qu’ils ont élus, simplement parce que les élus n'ont aucun compte à rendre à leurs électeurs pendant leur mandat. Avant les élections, les candidats disent bien ce qu'ils veulent, et après, une fois au pouvoir, ils font bien ce qu'ils veulent.
Pourtant, par définition, la démocratie est un régime politique où l’ensemble de la population devrait avoir le pouvoir de décider de la politique du pays.
Comme ce n'est pas le cas, on en déduit l'échec de la constitution actuelle à générer une réelle démocratie.
Aller plus loin
Il est donc parfaitement clair que le système des élections, qui permet de choisir ceux qui nous gouvernent, n'est pas suffisant pour mettre en place un régime démocratique. Nous sommes donc dans une période idéale pour réfléchir à un ou des régimes politiques qui assureraient soit une vraie démocratie, soit une amélioration du système actuel. Le site democratie-vraie.fr va donc travailler dans ce sens, proposant à la fois des pistes de réflexion concernant des solutions alternatives, et un regard critique sur le système actuel.
Aller plus loin
Références
1. vidéo: Destruction du droit du travail, le grand renversement chaîne Youtube Osons Causer
2. Travaillez plus pour gagner moins ! Le blog de Jean-Luc Mélenchon
« C’est un retour spectaculaire aux normes du 19ème siècle. Parmi les propositions de François Hollande, médusés nous découvrons la fin des 11 heures consécutives de repos, la journée de travail de 12 heures ! Un grand bond social en arrière ! »
3. Travaillez plus pour gagner moins ! Le blog de Jean-Luc Mélenchon
« Beaucoup de gens ont désormais compris le recul social et la destruction de leur vie quotidienne que constitue ce projet de loi sur le code du travail. »
« La planète est malade, et sa guérison semble de plus en plus incertaine. La pression exercée par l'humanité sur les écosystèmes est telle qu'il nous faut chaque année l'équivalent d'une Terre et demie pour satisfaire nos besoins en ressources naturelles, tandis que le déclin de la biodiversité est sans précédent. (...) l'indice planète vivante (IPV), mesure l'évolution de la biodiversité à partir du suivi de 10 380 populations (groupes d'animaux sur un territoire) appartenant à 3 038 espèces vertébrées de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons. Résultat : les effectifs de ces espèces sauvages ont décliné de 52 % entre 1970 et 2010. »
« 34mn15s/Qu'est ce qui permet à Daesh d'avoir une telle puissance financière ? (...) les paradis fiscaux. Il n'y aurait pas de capacité pour Daesh de blanchir l'argent du pétrole, si il n'y avait pas les paradis fiscaux. Il n'y aurait pas le formidable trafic d'armes mondial, qui représente selon les Nations Unies 20 fois les sommes qui permettraient de traiter la question des besoins vitaux de l'humanité - la faim, l'eau potable, les soins de base, le logement, je cite un rapport mondial sur le développement humain - si il n'y avait pas les paradis fiscaux. »
Article publié le 9 mars 2016
Contact