Démocratie
Sondage + Widget
Union Européenne
Le premier pouvoir
L'immense pouvoir de l'information
A quoi sert l'information ?
Lorsqu'un animal veut se nourrir, il reçoit et traite tout un ensemble d'informations sonores, visuelles et olfactives. S'il n'avait plus accès à ces informations, il ne pourrait plus se nourrir et mourrait.
D'une manière générale, l'information est un élément vital pour tous les êtres vivants. Ils doivent pouvoir capter l'information et la traiter, et cette information leur permet de se fixer ou poursuivre des objectifs et les atteindre. Et dans le monde moderne créé par les êtres humains, l'information a une importance tout aussi capitale.
Pour illustrer le rôle si important que joue l'information dans les sociétés humaines, nous allons imaginer un instant l'existence d'une société purement fictive. Supposons que l'organisation économique de cette société fictive avantage un tout petit pourcentage de la population, et plonge une autre partie de la population, de plus en plus importante, dans la précarité ou même l'indigence. Imaginons que la petite fraction des privilégiés puissent se rendre propriétaires des moyens d'information du pays. Imaginons ensuite que les médias qu'ils possèdent diffusent sans cesse le message: il n'y a pas d'alternative au système tel qu'il est, et tout changement conduirait à une catastrophe. Si vraiment les citoyens finissent par le croire, alors c'est une victoire totale pour les nantis. Les défavorisés ne pourront même plus se fixer pour but d'améliorer leur condition, puisqu'ils croiront que leur déchéance est inéluctable. Ils baisseront les bras et se désengageront du combat politique. C'est dire l'importance capitale de l'information, qui nous permet de comprendre le monde et ses possibilités, et en conséquence de se définir des objectifs, puis de mettre en oeuvre les solutions appropriées pour atteindre ces objectifs.
  (Lire la suite...)
Article publié le 8 avril 2016
Le système actuel de production des connaissances n'est pas et ne peut être "scientifique", car il dépend du psychisme (égo) des acteurs qui y participent, ainsi que de notre organisation économique et sociale, qui exerce une contrainte majeure et délétère sur lui.
La production des connaissances n'est généralement pas « scientifique », car elle est totalement dépendante de la psychologie des acteurs humains qui la réalisent, et des pressions et contraintes qui s'exercent sur eux.
Même si l'on considère la production de connaissance dite « scientifique », il est évident que les chercheurs peuvent avoir certaines motivations sans rapport avec la science, par exemple le désir d'être reconnu, valorisé, ou l'ambition d'occuper une position sociale en vue. Inconsciemment, et parfois consciemment, ils ne suivent pas une méthodologie suffisamment rigoureuse pour conduire telle ou telle expérience scientifique, lorsque leur objectif premier est de consolider ou acquérir la reconnaissance ou le statut social auquels ils aspirent.   (Lire la suite...)
Article publié le 9 avril 2016
Contact